Services

Comment devenir nutritionniste ?

nutritionniste

Ces dernières années, le métier de nutritionniste intéresse des milliers d’étudiants en France et dans les quatre coins du globe. Mais de quoi s’agit-il au juste ? Comment devenir nutritionniste ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quelles sont les qualités requises pour pratiquer cette profession ? Nous faisons le point !

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de définir quelques notions pour découvrir le domaine de la nutrition. Allons-y ! 

Qu’est-ce qu’un nutritionniste ?

Le nutritionniste est un spécialiste de l’alimentation et de la nutrition. C’est un professionnel de la santé qui a suivi une formation lui permettant d’avoir une connaissance approfondie des bienfaits et méfaits des aliments et leur effet sur l’organisme. En France, un nutritionniste est un médecin. C’est pourquoi nous parlons de médecin nutritionniste.

En gros, son métier consiste à :

  • Prévenir, dépister et traiter les maladies de la nutrition ;
  • Déterminer les causes des troubles alimentaires ;
  • Mettre en place les bases d’une alimentation équilibrée ;
  • Aider le patient à trouver un bon équilibre alimentaire ;
  • Proposer des programmes alimentaires adaptées au patient ;
  • Offrir des conseils nutritionnels et de bonnes habitudes alimentaires ;
  • Proposer aux patients un bon régime alimentaire ;

De plus, son statut de médecin lui permet de prescrire des médicaments et des examens médicaux.

Nutritionniste et diététicien, quelles différences ?

Pour faire simple, le diététicien est un spécialiste de la nutrition travaillant dans le secteur paramédical. Son rôle est à la fois préventif et curatif : prévenir les maladies, les surcharges pondérales et tous les problèmes liés à la mauvaise alimentation. C’est un professionnel de santé que l’on trouve dans les établissements de soin, cabinets privés, centres hospitaliers, cliniques, etc. A noter qu’il n’est pas un médecin.

Quant au métier du nutritionniste, il s’agit d’un médecin qui a suivi une formation complémentaire en nutrition, ce qui n’est pas le cas pour une diététicienne. Ainsi, il est le seul à avoir un droit de prescription, sachant que ses consultations sont remboursées par la Sécurité.

La formation à suivre pour devenir nutritionniste 

Pour devenir nutritionniste, la formation à suivre diffère d’un pays à l’autre. En France par exemple, la personne doit obtenir un diplôme d’études spécialisées complémentaires (DESC) de nutrition, après avoir suivi une formation de 2 ans (DUT ou BTS). Pour la suivre, il doit d’abord être titulaire d’un DES (Diplôme d’Etudes Spécialisées), qui n’est que le diplôme que l’étudiant obtient à la fin de son internat :

  • Après avoir suivi 6 années de médecine ;
  • Et après avoir passé les épreuves classantes nationales de fin de la 6e année qui permettent d’accéder à l’internat ;

Pour exercer le métier de nutritionniste, l’étudiant doit également soutenir une thèse de recherche.

Au Québec, la formation à suivre pour exercer cette profession est totalement différente. L’étudiant doit réussir un des deux programmes universitaires suivants :

  • Le baccalauréat en nutrition ;
  • Le Bachelor of Science in Nutritional Sciences ;

Pour exercer le métier, il doit aussi faire partie de l’Ordre professionnel des diététistes du Québec.

Les qualités requises pour être nutritionniste

Le nutritionniste est un médecin qui possède des connaissances approfondies en nutrition (la composition, la synergie et les bienfaits des aliments) que ses patients n’ont pas forcément. Ainsi, il peut leur expliquer la situation et ce qu’ils peuvent faire pour y remédier en cas de besoin. Il doit aussi rester attentif aux avancées de la recherche pour donner des recommandations pertinentes aux patients.

Pour pratiquer son métier dans le respect des règles, l’écoute est une qualité indispensable. Ainsi, il arrivera à comprendre les besoins de son patient et lui proposer la solution la plus adaptée. De plus, il doit faire preuve d’empathie, d’attention et de compréhension.

Le spécialiste doit également avoir le sens du contact, puisqu’il est amené à rencontrer plusieurs patients au quotidien et doit donc communiquer librement avec eux pour leur proposer une alimentation saine, tout en prenant en compte leurs besoins, allergies, etc.

Pour accomplir son travail, il doit avoir certaines notions de psychologie, voire de psychiatrie, etc. L’organisation et la rigueur sont également des qualités indispensables.

La carrière d’un nutritionniste et son évolution

Une fois le diplôme acquis, la personne peut travailler au sein d’un établissement hospitalier, d’une clinique privée, d’un cabinet médical… ou pour une structure particulière, telle qu’un centre sportif ou un groupe scolaire.

Certains nutritionnistes préfèrent travailler pour leur propre compte, alors que d’autres partent à l’étranger et optent pour la voie humanitaire dans le cadre d’un programme de re-nutrition ou de rééducation alimentaire dans les pays touchés par la famine.

D’autres médecins nutritionnistes s’orientent vers la recherche, exercent au sein d’un pôle de recherche ou enseignent au sein d’un centre hospitalier universitaire. Nombre d’entre eux se dirigent vers des activités de conseil auprès du gouvernement ou de l’industrie agroalimentaire.

En somme, les possibilités d’évolution sont de plus en plus nombreuses.

Le salaire moyen d’un nutritionniste

Selon les dires des professionnels, le salaire moyen d’un nutritionniste est de 60 592 dollars par année, l’équivalent de 31 dollars par heure. Par ailleurs, il faut savoir qu’un débutant peut toucher 42 000 dollars environ, alors qu’un employé plus expérimenté gagne jusqu’à 90 000 euros par année, voire plus.

La situation du métier

Selon les dires des experts, la profession de nutritionniste est victime de son succès chez les étudiants en médecine. Comparé au nombre d’étudiants qui souhaite exercer ce métier, les postes sur le marché restent insuffisants, surtout au sein des centres hospitaliers. Toutefois, il existe de nouvelles opportunités pour les nouveaux diplômés, notamment dans les cliniques privées, les cabinets médicaux, etc.

Dans l’absence de débouchés intéressants, il faut savoir que certains diplômés préfèrent se réorienter. Comment peut-on expliquer cette situation ?

Les difficultés rencontrées par la profession peuvent s’expliquer par la concurrence des diététiciens. Or, il faut savoir que les patients qui font appel à un nutritionniste peuvent profiter d’un remboursement par l’Assurance Maladie, tandis que le diététicien ne bénéficie que de la prise en charge des complémentaires de santé.

Alors, êtes-vous fait pour devenir diététicien nutritionniste ? Si oui, vous avez maintenant tout ce dont vous avez besoin pour vous former dans le but d’exercer ce métier. La décision vous appartient !

Leave a Response