Numérique - Médias

Quelques conseils utiles pour sécuriser ses bases de données

sécuriser ses bases de données

La sécurité des bases de données d’une entreprise n’est jamais à prendre à la légère. Tous les conseils consistant à sécuriser un système informatique sont bons à prendre. Comme moyens de protection élémentaire des bases de données, il y a la nécessité d’opter pour un mot de passe assez complexe, de maintenir les systèmes à jour, d’utiliser des applications de sécurité et d’éviter les paramètres par défaut. Toutefois, à cause des piratages informatiques de plus en plus perfectionnés, il est crucial de redoubler d’attention en prenant en compte certains points en plus. Chaque gestionnaire de système doit en effet être attentif aux points suivants.

Contrôler l’accès à la base de données

Pour augmenter la sécurité informatique d’une entreprise, il est vivement conseillé de limiter l’accès à la base de données. De manière générale, lorsque trop de monde a accès à des données importantes, il est difficile d’en contrôler les flux : il est donc essentiel de limiter les autorisations et les privilèges autant que possible.

Pour éviter les attaques cybercriminelles, la première étape consiste à contrôler de manière stricte l’accès aux bases de données. Il faut évidemment des permissions de base du système, mais en plus, il faut aussi limiter l’accès aux données confidentielles à certains utilisateurs et procédures. Seule une minorité d’utilisateurs pourra effectuer des demandes d’informations sensibles.

Il est également primordial de limiter l’utilisation des procédures clés à certains utilisateurs triés sur le volet. Autant que possible, il ne doit pas être permis d’accéder et d’utiliser des données en simultané en dehors des heures de travail régulières. Un autre moyen de contrôler l’accès à la base de données est de désactiver tous les services et procédures qui ne sont pas sollicités pour que ceux-ci ne soient pas attaqués. Par ailleurs, les bases de données d’une entreprise devraient idéalement se trouver sur un serveur inaccessible par internet, car c’est de là que les attaques externes sont les plus susceptibles de provenir : cliquez ici pour en savoir plus sur le contrôle d’accès à une base de données informatique.

Identifier les données délicates et sensibles

Pour pouvoir sécuriser de manière optimale et pertinente le système informatique et la base de données, il convient d’abord d’identifier les éléments les plus sensibles. Pour ce faire, il est conseillé d’en maîtriser la logique et l’architecture, il est plus évident de déterminer un endroit et une manière de stocker les données délicates et sensibles. En effet, il faut savoir que toutes les données stockées par une entreprise ne sont pas critiques. Toutes n’ont ainsi pas besoin d’une protection accrue.

Pour économiser les ressources et le temps consacré à la protection des datas, il convient de favoriser uniquement les plus sensibles. Faites l’inventaire des bases de données au sein de l’entreprise en considérant chaque service présent : cela permet de mieux administrer les bases de données en évitant la perte d’informations. Un inventaire est toujours nécessaire pour sauvegarder les informations.

Chiffrer les informations

Lorsque les données confidentielles, critiques et sensibles sont identifiées, il est vivement recommandé d’utiliser des algorithmes puissants pour les crypter. Cela constitue une protection efficace contre les attaques, d’autant plus que lorsque les pirates informatiques exploitent une faille et parviennent à pénétrer un serveur ou un système, la base de données est l’élément qui les intéresse le plus. On y retrouve les informations les plus intéressantes et les plus sensibles. En les chiffrant, même en cas d’intrusion cybercriminelle, la base de données demeurera illisible.

Rendre la base de données anonyme

Même hors production, la base de données doit être rendue anonyme pour en assurer sa protection. Une faille que les pirates informatiques exploitent souvent provient du fait que les entreprises ont tendance effectuer une copie de la base de données originale lorsque des datas sont nécessaires à la réalisation d’un projet. Les données sont ainsi exportées en dehors de leur zone de protection optimale et peuvent facilement faire l’objet de cyber attaque. Agir ainsi est dangereux, même en investissant dans une sécurisation de bases de données ultra performante.

Pour éviter ce type de faille, il convient de masquer ou de rendre anonyme l’usage d’une version similaire des données. En d’autres termes, il est nécessaire de modifier les données délicates pour qu’elles restent protégées en cas de création d’une version de travail de la base de données. Ainsi, le format initial sera conservé, mais les valeurs de la base ne seront plus les mêmes. Il existe plusieurs moyens de modifier des données : les mélanger, les crypter, en substituer les mots ou en mélanger les caractères. Il incombe à l’administrateur de déterminer le moyen à utiliser. Dans tous les cas, celui-ci doit être sûr qu’en adoptant cette méthode de formatage de base de données, le processus sera irréversible. Il ne faut absolument pas que les attaquants puissent retracer les données originales en usant de rétro-ingénierie.

Rendre les bases de données anonymes est particulièrement adapté lorsque celles-ci se situent en phase de test et de développement. La structure logique des données doit être préservée, mais les données sensibles des clients ne peuvent en aucun cas être accessibles en dehors de l’environnement sécurisé de la production.

Faire un suivi des activités sur les bases de données

Tous les mouvements au sein d’une base de données doivent être connus et enregistrés par l’administrateur du système d’informatique. Il est important d’être à jour sur les informations ayant été traitées avec la date et l’heure exacte, la manière de traitement, le but du traitement et par qui les informations sont traitées. Chaque transaction doit figurer dans un historique détaillé (journal de logs) accessible en tout temps par l’administrateur. Cela évite les fuites d’informations, mais permet surtout de surveiller les flux, de détecter les activités suspectes et les changements frauduleux de manière rapide afin de pouvoir intervenir et corriger le problème.

Conclusion

Ces conseils sont essentiels pour protéger les bases de données d’une entreprise de manière efficace. Il faut être vigilant et alerte en tout temps lorsqu’il s’agit de préserver le système informatique d’une entreprise, et particulièrement les données en cas d’éventuelles attaques cybercriminelles.

Leave a Response