Finance

Régisseur des dépenses et des recettes : présentation du métier

Régisseur des dépenses et des recettes

Le régisseur effectue le paiement des dépenses et/ou encaisse les recettes pour le comptable public. Ce fonctionnaire est recruté suite à un concours externe ou interne moyennant diplôme ou sous contrat.

Focus sur le métier de régisseur des dépenses et des recettes

Le métier de régisseur des recettes et des dépenses s’exerce au sein des collectivités ou des établissements publics locaux. Il fait intervenir des agents chargés d’encaisser les recettes liées à la mise en œuvre de service public. Travaillant en étroite collaboration avec le comptable public, sa mission est large, mais encadrée. Elle peut se faire à part entière ou asservie à une autre activité. Encaissement des factures, redevances, vente de tickets de billetteries ou de cantine, paiement des cotisations à la bibliothèque nationale… Tout cela reste dans son domaine d’intervention. À chaque fois que la collectivité encaisse les deniers publics, une régie de recettes a lieu.

L’encaissement par le régisseur est effectué dès que le service est rendu. Il est obligatoirement assisté d’un mandataire suppléant au moins pour ne pas stopper le service en cas d’absence. Le métier de régisseur est soumis au RPP ou Responsabilité Personnelle et Pécuniaire qui porte essentiellement sur le maniement, la conservation des fonds et la tenue de la comptabilité ainsi que la production de justificatifs. Pour se protéger de ce risque, il souscrit généralement à une assurance comme celle de l’AMF

En dehors de l’encaissement des factures et des ventes, le régisseur des dépenses et des recettes doit faire un suivi minutieux des entrants. Pour ce faire, il doit tenir une comptabilité adjointe aux opérations dont il doit rendre compte au comptable public.   

Aptitudes

Le régisseur doit avant tout avoir des notions de comptabilité et de finances publiques. C’est lui qui encaisse les recettes payées par les usagers de la collectivité. Il doit ensuite verser les montants encaissés auprès du comptable public dès que la somme définie est atteinte (via un acte de création de la régie).

L’agent tient la régie et informe sur les documents nécessaires réglementaires à son suivi. Il est le premier responsable de la sécurité des valeurs de la régie. Dès que des anomalies sont constatées, il se doit de les signaler au comptable assignataire. Cet expert gère aussi les impayés dans un cadre d’un recouvrement à l’amiable.

Pour suivre l’évolution de la régie, le régisseur doit élaborer des tableaux de bord. Il prend part à tous les projets d’informatisation des outils et de dématérialisation des procédures. Enfin, il doit se familiariser avec les logiciels de régie et de gestion financière. Rigueur, organisation, autonomie et discrétion font partie de son vocabulaire.

Accès à la profession

Il n’existe pas de formation type pour accéder au métier de régisseur de dépenses et recettes. C’est très souvent une mission qui est annexée à un métier. Ainsi, les formations sont effectuées en interne par le biais d’un module de formation professionnelle. Pour tenir une régie d’une manière permanente, il faut disposer d’une approche comptable et d’une formation initiale en rapport avec la gestion financière.

Rémunération du régisseur recettes/dépenses

Le salaire de base dépend notamment de la fonction publique, du corps, de la catégorie hiérarchique, du cadre d’emplois spécifiques ou du statut adopté pour les agents sous contrat. Il est à noter qu’il est possible d’obtenir la nouvelle bonification indiciaire (NBI) suite aux responsabilités particulières qui résultent des fonctions.   

Leave a Response